21 mars 2012 [0]

Joyeux anniversaire Pandora !

Eh oui, aujourd’hui, Pandora a un an ! Un an de publication et, à quelques mois près, bientôt 14 ans d’immersion dans cet univers si particulier (oui oui, je viens de recompter :D). 14 ans, depuis ce fameux jour où le Désert a exercé une étrange fascination, voire même une obsession pour moi, et que les prémices de ceux qui allaient devenir Ensaï, Ienzo et les autres se sont dessinés... Depuis lors, ces dunes dorées et ce Soleil ardent ainsi que leurs visages ne m’ont plus jamais quittée, jusqu’à devenir le roman que vous connaissez aujourd’hui. Alors merci à tous ceux qui ont lu ce livre depuis sa sortie et qui m’ont énormément aidée par leurs commentaires, critiques et avis.

Un an. Déjà. C’est difficile à croire, et pourtant... Le temps passe si vite que j’ai l’impression de toujours avoir cette boule au ventre, le jour de la publication, me demandant si cet univers, si mon style, le récit et l’histoire allaient plaire à mes futurs lecteurs. Il y a environ un an et demi, je me retrouvais "face" à Ensaï, ce soir d'octobre 2010, mêlant fiction et réalité comme un rêve qui se réalise, avec l'envie d'autant plus grande de partager son histoire avec vous. Quelques mois plus tard, j'achevais enfin le roman et ses corrections, lançant la publication chez l'imprimeur et pouvant enfin tenir entre mes mains ce gros livre à la couverture brillante... J'avais réussi. Il n’est pourtant jamais facile de laisser “s’en aller” un projet aussi important pour soi, de l'ouvrir aux autres, d'en faire une histoire "publique". Quoi qu’il n’est jamais vraiment “parti” puisqu’un an plus tard, il est toujours loin d’être terminé. A vrai dire, je crois qu’il ne le sera jamais réellement. Même après tout ce temps, ils continuent à me murmurer des choses à l’oreille, des informations, des images, des choses dont j’aimerais tant vous parler et qui ne figurent pas dans le roman actuellement : le rapport très profond d’Heather avec sa mère, les bijoux de Nayashi, l’histoire de Newport et les raisons de son déclin, à quoi ressemblait la maison de Ienzo à Portland et tant d'autres choses encore... Sans compter les histoires annexes, celles de Graham et Mara mais aussi celles de Tobias et Miyasa dont je conterai sans doute les aventures un jour, mais pas tout de suite... Quoi qu'il en soit, je ne suis pas prête de tourner le dos à cet univers d’ambre et de feu, c’est moi qui vous le dis !

Lorsque j’avais publié Pandora il y a un an, j’étais satisfaite de moi, de ce que j’avais réussi à réaliser, de l’aboutissement du roman, malgré ses quelques petites imperfections (des coquilles s’étaient glissées ça et là, dont je ne me suis rendue compte qu’après lancement de la publication, une ou deux petites erreurs minimes qu’il m’avait été difficile de percevoir à l’époque, le nez dans mes 793 pages, même en le laissant de côté plusieurs mois pour avoir un regard neuf...). Aujourd’hui pourtant, mon sentiment est un peu plus mitigé. Bien sûr, je reste très fière et heureuse du travail accompli mais, étant une éternelle insatisfaite, je ressens maintenant, et ce depuis plusieurs mois, l’envahissant besoin de reprendre le roman, d’y faire des modifications, de transformer des choses qui, pourtant, ne m’avaient pas dérangées à l’époque. Rien de bien grave, il s’agit juste d’un travail sur la forme que je trouve désormais imparfaite car en 365 jours, mon style d’écriture et mes attentes ont encore évolué, et c'est bien normal, je pense. Mais c’est un cycle sans fin ; je crois que je ne serai jamais totalement satisfaite de mes écrits, mais grâce aux commentaires que vous avez pu me faire, aux critiques et aux relevés de fautes et de petites incohérences, j’ai envie d’améliorer toujours plus le roman pour vous offrir une meilleure qualité et rendre hommage à ceux dont je conte l’histoire. J’ai donc pris la décision en fin d'année dernière de recorriger l’intégralité du roman, et j’attaque actuellement le chapitre 5 avec l’aide d’une personne qui m’est chère et qui se reconnaîtra sans doute. Il y aura beaucoup de travail, plusieurs mois voir plusieurs années, mais je pense que le jeu en vaut la chandelle. Mais ça laisse un sentiment très étrange d’être en train de retravailler ce livre, d'y redécouvrir ses défauts et de les améliorer et, dans le même temps, de continuer à vendre une version que je trouve désormais imparfaite. Ah, ces perfectionnistes !!

Quoi qu’il en soit, joyeux anniversaire à Pandora ! J’espère que vous serez encore nombreux à vous plonger dans cet univers, à en découvrir les rouages, à l’apprécier (où à le détester, chacun son truc ;)) et à en parler autour de vous. Merci à tous pour votre présence et vos encouragements, et surtout... Bonne lecture !






Commentaires sur Joyeux anniversaire Pandora !

Nouveau commentaire