12 mai 2011 [0]

Edeka : De "First Rage" à "Pandora Project"

Edeka est un personnage un peu particulier, étant donné qu'il est issu de l'un de mes précédents projets, First rage. Dans Pandora, il est l'Oracle des Tunnels, marginal un peu fou tapi dans l'ombre des Bas-fonds, au passé sinueux lié aux racines du projet.

Mais, en réalité, il est bien plus que cela. Ses interactions avec mes différents univers sont multiples, il erre, tel un nomade, entre First Rage, SNT et Pandora. Edeka est l'avatar même du personnage qui, pour moi, représente le mieux les Univers Imbriqués… Son histoire est ancienne, il erre et rode entre les lignes depuis des années, et malgré ma surprise de le voir apparaître dans Pandora, cela ne m'étonne pas vraiment… Edeka, c'est un peu l'objet de ma fascination et de mon obsession pour les univers imbriqués, mon "squatteur inter-univers", le personnage émancipé de mon contrôle qui me donne le plus de fil à retordre car je n'ai plus la moindre emprise sur lui. Désormais, il va et il vient à sa guise d'un monde à l'autre sans que rien ni personne ne puisse l'arrêter…

 

Edeka d'Alkemya

Roman d'origine : First Rage
Thème musical : Gary Numan - Dark

Pour comprendre réellement qui est Edeka, il faut remonter au temps de "First Rage", l'un de mes premiers projets de romans. Ce projet, né il y a une décennie, était d'ailleurs initiateur de toutes mes réflexions concernant les univers imbriqués et de la notion de démiurge/transmetteur. Edeka est l'un des tout premiers personnages issus de mon imagination un peu chaotique, et sans doute aussi celui qui m'a le plus fait chauffer les neurones à propos des UI…  Afin de le replacer un peu dans son contexte original, voici un petit résumé du background de "First Rage" :

Edeka et Asha d'Alkemya sont deux frères tiraillés par la rivalité imposée par leurs destins. Voué depuis sa naissance à devenir Haut Juge des Puissances de Myssada, Edeka se voit finalement remplacé au dernier moment par son frère, jugé plus sage et plus juste par l'ensemble de son peuple. Le voilà donc, passant des années à ruminer sans rancoeur et sa jalousie dans l'ombre grandissante d'Asha, sans que personne ne se soucie plus de lui. Suite à une faute grave qu'il a commise des années plus tard, il se retrouvera pourtant à nouveau face à son frère, prêt à être jugé et très certainement condamné. Cependant, Asha refusera le procès, incapable de juger objectivement son propre frère, et préférera quitter la salle d'audience plutôt que de faire face aux responsabilités imposées par son rang. Fou de rage, Edeka le suivra jusqu'aux Jardins de la Cité, prêt à le provoquer dans un combat à mort pour mettre fin une bonne fois pour toute aux différends qui les opposent. Un combat acharné s'enclenche, tandis qu'Asha essaye tant bien que mal de lui faire entendre raison, sans succès. Et, ce jour là, tout bascule. Blessé et rendu aveugle malgré lui par Asha qui tentait simplement de se défendre, Edeka perd l'équilibre et bascule dans le puissant puits d'énergie qui alimente la cité. Asha parvient à le rattraper in extremis avant qu'il ne disparaisse au fond du gouffre, mais il est déjà trop tard : personne, pas même les Anges, ne peut ressortir indemne après avoir été frappé par un tel flux d'énergie. Traversé par la toute puissance de cette énergie, Edeka se voit affublé d'incommensurables pouvoirs, capables même d'anéantir Myssada si l'envie lui en prenait… Mais il perd totalement la raison, rongé par la folie, la rancoeur et l'énergie qui s'est déversée en lui. Certains diront même qu'il a, ce jour là, acquis la possibilité de voir la ronde du temps qui se déroule, et de manipuler les fils du Destin, devenant ainsi un dangereux Oracle… Cependant, afin de protéger la cité de la folie destructrice de son frère et parce qu'il ne pouvait pas supporter de voir ce qu'il était devenu, Asha prend la décision de l'enfermer dans les sous-sols de Myssada, au coeur d'une prison scellée magiquement par les Toutes Puissances afin que plus jamais il ne s'en échappe. C'est dans ce contexte que l'on rencontre pour la première fois Edeka dans First Rage, lorsqu'Asha décide de lui demander conseil, en tant qu'Oracle après le procès qui ouvre le roman.

L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais les univers imbriqués étant ce qu'ils sont, rien n'est jamais vraiment terminé, même après le point final… Ainsi, après la mort d'Asha et la fin du roman, Edeka a décidé de se manifester à nouveau… Après des années dans l'obscurité, passé à ruminer sa vengeance et à accumuler toujours plus de puissance, celui-ci est finalement parvenu à se libérer de sa geôle et à s'émanciper par la même occasion de mon contrôle. Le voilà devenu un "personnage libre", terriblement puissant, évoluant au sein d'une Myssada détruite par sa colère, sans que je ne puisse plus rien y faire ni rien y changer. Le voilà, également, face à moi, m'intimant d'écrire un second tome à First Rage, afin que "le monde entier soit au courant que la victoire lui est finalement revenue" (rien que ça)… Et m'ordonnant de ressusciter son frère afin "qu'il ait lui même le privilège de le tuer de ses propres mains". Charmant, n'est-ce pas ?

Depuis lors, il navigue d'univers en univers, entremêlant les fils du destin, modifiant le passé et l'avenir, par jeu, par folie... Rien ne le prédestinait à apparaître dans Pandora et pourtant, sans lui, l'univers de ce projet ne serait sans doute pas tel qu'il est aujourd'hui. Edeka façonne les idées et les concepts. En intervenant de manière indépendante, il modifie les trames du destin. Lorsque j'ai commencé à écrire le passage sur l'Oracle des Tunnels, rien n'indiquait au départ que ce soit lui. J'avais même commencé à rédiger la description de cet oracle, un vieillard tremblottant au bord de l'agonie, oublié de Newport et réfugié depuis des années au fond des Tunnels suite à l'oppression de Sullivan… Mais quelque chose n'allait pas, comme un malaise, un trou de mémoire : ce personnage n'était pas à sa place. Il n'était pas celui que je voulais qu'il soit. Je ne parvenais ni à le cerner, ni à lui donner une prestance. Et je n'ai pu qu'assister, impuissante et simple témoin, à sa transformation progressive : des mèches d'émeraude sous une capuche de lin, des yeux aveugles rivés sur le monde, la peau lacérée par le temps... Edeka était revenu, marquant le destin d'Ekkar et de Newport d'un tournant inimaginable.

Et le voilà à nouveau, porteur silencieux du Saṃsāra...

 

"Il est revenu. De lui même.

Edeka.

Ange d'un temps révolu, rebelle d'une société aux idéaux un peu fous, folie incarnée, et maintenant à nouveau guide d'une âme égarée. Il est omniprésent, il dégage, comme d'autres, cette force étrange qui amène à penser que, où qu'on aille, il sera là. Il s'est imposé, un beau jour, revendiquant sa place au cœur d'un peuple en perdition, puis il s'est immiscé dans chacun de mes univers, jusqu'à aujourd'hui. Drôle de constatation, la chaosphère n'a jamais eu autant de sens que ce soir…"

Extrait de la préface de Pandora (1ere version)

 






Commentaires sur Edeka : De "First Rage" à "Pandora Project"

Nouveau commentaire